En chiffres:

Distance: 1091 km

Dénivelé +: 24137 m

Temps de roulage: 102 heures

Étapes: 16

Moyenne par jour: 68 km (mini 47 maxi 82)

Hébergements:

- 8 nuits en gite

- 2 nuits en camping

- 2 nuits en "chambre d'hôte" ou AirBnB

- 3 nuits chez l'habitant

- 1 nuit en hôtel

Coût total hébergements et nourriture: 900 €

+ hôtel et train retour: 206 €

 

Beau périple difficile avec un dénivelé important, autant que pour les Alpes en 2017.

Chance, une météo favorable puisque je n'ai pas eu de pluie, les 3 seuls orages rencontrés ont éclaté en soirée alors que j'étais rentré. Par contre grosse chaleur surtout dans la 2e partie (30 à 36°) mais à laquelle je résiste très bien.

Les monts d'Ardèche ont été particulièrement difficiles d'une part à cause des nombreuses vallées à traverser, sur le versant descendant par des chemins souvent rocailleux et sur le versant montant par des sentiers escarpés tout aussi rocailleux et qu'il a fallu monter en poussette ou en portage dans de nombreux cas.

Le Vaucluse n'est pas mal non plus dans le genre mais avec moins de cailloux.

La première partie dans les monts du Livradois Forez était certes très vallonnée mais plus agréable à rouler car sur chemins de terre.

La partie Var et Alpes de Haute Provence, très belle, a été rendue un peu pénible du fait de la chaleur.

Le Ventoux, tant redouté, est passé comme une lettre à la poste, il suffit d'y être bien préparé, de partir tôt, de bien boire et s'alimenter et de prendre son temps quand on n'a pas de chrono à respecter ou de record à battre.

Quant aux hébergements, les gites sont assez nombreux mais pas spécialement placés où l'on voudrait. Il faut aménager les étapes en conséquence, ce qui a prolongé sensiblement les étapes ardéchoises, l'idéal aurait été d'en rajouter une pour limiter la fatigue. La journée de repos a été très bénéfique pour compenser cette lacune. Dans le dernier quart la tente m'a manqué, pour 1kg de plus j'aurais dû la garder mais bon...

Côté équipement je pense être arrivé au top avec 8 kg de bagages (tente comprise) il sera difficile de faire moins. La solution de la tente fixée à la tige de selle et le duvet sur le guidon (nouveauté 2021), excluant la nécessité d'un porte-bagages, s'est avérée très positive. Tout a bien tenu malgré les énormes sollicitations dues aux trépidations incessantes dans les chemins rocailleux. Également le choix d'un seul bidon d'eau d'1 litre et une réserve en poche à eau dans le sac à dos est une bonne solution. A charge de faire le plein chez l'habitant en cours d'étape.

Merci d'avoir lu ce blog, je reste à la disposition de ceux qui souhaiteraient obtenir la trace gpx du parcours, la version gratuite d'Overblog que j'utilise ne permettant pas de la mettre en ligne. Cliquez sur "contact" pour la demander.

Et pour voir toutes mes randonnées dans les massifs français c'est ICI

 

 

 

Petit bilan
Retour à l'accueil